Faites connaissances avec …

Le comité directeur du club a été renouvelé en décembre dernier. Désormais, plus de bénévoles sont venus prêter main forte au club. C’est ainsi que Catherine Guillaud & Maxime Plassard nous ont rejoint. Ils ont un rôle tout particulier auprès de nos partenaires. On fait les présentations.

Catherine, Maxime, pouvez-vous vous présenter ?

Catherine : J’ai 51 ans, je suis mariée et maman de deux enfants : Marc-Antoine (11 ans) et Louis-Victor (15 ans). Je suis chargée d’affaires dans le domaine des infrastructures télécoms. J’ai pratiqué le fleuret à la FAC de Grenoble, c’est ce qui m’a fait orienter le choix de mon fils, Louis-Victor, pour l’escrime. Actuellement M17, cela fait 11 ans qu’il est fidèle à son sport. Ses premiers pas habillé de blanc restent mon meilleur souvenir au club.

Maxime : J’ai 46 ans. Je suis marié, papa de 2 jeunes filles, chef de projets dans le secteur du nucléaire et je suis tireur dans la catégorie adultes loisirs au club depuis la rentrée 2019 après avoir pratiqué l’escrime quand j’étais étudiant. Ce sport m’avait toujours manqué et cela faisait 25 ans !

C’est un sport très complet, à la fois physiquement et mentalement, le tout avec le respect de son adversaire : des valeurs fortes auxquelles je crois.

Maxime Plassard, responsable des relations publiques
Pourquoi l’escrime ?

CG : C’est une belle discipline faite de rigueur, d’exigence physique, de respect et d’esthétique. La compétition permet de pratiquer en individuel et en équipe. En rejoignant le comité directeur du club, j’ai la volonté d’apporter ma pierre à cet édifice sportif. Le club forme, dès leur plus jeune âge, des épéistes pour essayer de les mener au plus haut de leur talent et de leur passion. Il est aussi présent pour une remise en confiance des personnes ayant été confrontées à la maladie. Tous ces volets se complètent et sont importants pour moi.

MP : C’est un sport très complet, à la fois physiquement (endurance et explosivité) et mentalement (il faut toujours s’accrocher et trouver une stratégie pour trouver des solutions), le tout avec le respect de son adversaire : ce sont des valeurs fortes auxquelles je crois. Bourguignon d’origine, donc épicurien, j’ai apprécié la convivialité de la soirée beaujolais que l’on avait faite au club pour partager un bon moment et mieux se connaitre ! Sinon, j’ai apporté mon aide à la buvette (préparation sandwichs) lors du challenge mondial 2019 : très sympa de voir tous ces sportif(ve)s avec une belle combativité !

A l’image d’autres clubs sportifs, une dynamique doit être créée avec les partenaires existants et les futurs sponsors.

Catherine Guillaud, relations partenaires
Qu’espérez-vous pouvoir apporter au club ?

CG : La recherche de partenaires et le maintien du contact avec ses entreprises vont être un élément important pour permettre le redémarrage du club après la COVID-19. A l’image d’autres clubs sportifs, une dynamique doit être créée avec les partenaires existants et les futurs sponsors.

MP : J’aime être acteur et participer au développement associatif, c’est pour cela que j’ai rejoint le comité directeur du club. Spécifiquement en charge des relations publiques, je souhaite préparer la reprise avec toute la publicité méritée pour le Club Parmentier.